Le 8 mai 1945

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le 8 mai 1945

Message par zapette le Dim 8 Mai 2011 - 19:16

8 mai 1945

Ces derniers jours furent pour le IIIe Reich un réel supplice. Le Führer aurait été stupéfait de voir une telle situation en Allemagne et d'ailleurs, ne voulant rien voir de l'ampleur des dégâts, il s'est suicidé quelques jours plus tôt - le 30 avril 1945 - dans son bunker de Berlin. Dehors, la situation est catastrophique, les derniers fidèles du Führer qui n'ont pas pris la fuite se battent jusqu'au bout, ils ont juré serment de fidélité à Hitler et il n'est pas question qu'ils trahissent leur engagement envers le Führer. Pour les plus attachés au national-socialisme, ce fût un prophète, un guide, qui a conquis a lui seul une bonne partie de l'Europe, c'était le retour du rêve napoléonien : fonder une grande nation impériale. Son projet a échoué, et si le Führer s'est bien félicité d'une décision de sa part, c'est celle d'avoir combattu la race juive à visage découvert jusqu'au dernier instant, opinion qui incombe au nazisme.

Mais revenons quelques semaines plus tôt. Nous sommes en avril 1945 et le IIIe Reich vit ses derniers jours, l'ambiance est difficile à cerner. D'un côté les civiles allemands et militaires périssent dans une guerre extrêmement violente, d'un autre côté les généraux du IIIe Reich fuient Berlin et déplacent l'administration du pays quelques kilomètres plus loin. Dans le bunker où Hitler continue d'établir des plans diaboliques, on se demande si le Führer n'a pas perdu tout sens des réalités. La guerre est finie, la guerre est perdue, et les généraux le savent bien. Ceux qui souhaitent survivre tentent leur chance et fuient Berlin, fuient l'Allemagne, en espérant à tout instant ne pas croiser d'Alliés. En revanche ceux qui ne souhaitent pas voir l'Allemagne capituler préfèrent encore avaler du cyanure ou se mettre le pistolet sur la tempe (voire dans la bouche). [Bon appétit bien sûr]

C'est la panique chez beaucoup. Il fallait réagir plus vite, les soviétiques encerclent la capitale allemande, ils se rapprochent très vite. Les berlinois résistent. Les soviétiques se montrent impitoyables, rien ne stoppe la progression de l'armée rouge, malgré la résistance des derniers militaires allemands qui ont foi en une improbable victoire. Le 2 mai 1945, la bataille de Berlin est terminée car Berlin, capitale du IIIe Reich et symbole du régime national-socialiste, tombe aux mains des soviétiques. Hitler s'est suicidé le 30 avril, et Goebbels le 1er mai, aucun de ces deux dirigeants du IIIe Reich n'aura vécu la terrible défaite de Berlin. Dans la ville détruite qui ne ressemble plus à rien, on ramasse les corps, ou du moins ce qu'il en reste. Les obus, les tirs de l'aviation, les bombes, ont fait de Berlin un véritable paysage lunaire avec cratères, tas de terre, gravats, tanks, armes abandonnées, immeubles détruits et fumants, et les corps s'entassent.

L'Allemagne capitule officiellement le 7 mai où un premier acte de capitulation est signé en France reconquise, à Reims. Le deuxième acte de capitulation sera quant à lui signé le lendemain, le 8 mai 1945. Au final, que retiendra-t-on du national-socialisme ? Pas grand chose, le nazisme sera très certainement connu du monde entier sous son aspect idéologique racialiste. Pourtant, il conviendrait de creuser davantage pour comprendre l'essence même du national-socialisme. Mais si l'on évoque le 8 mai 1945, parler de "victory day" pour l'Europe masque une réalité africaine toute autre. On ne se doute point qu'en libérant l'Allemagne du nazisme, les colonies Nord-africaines seraient également tentées par des aspirations nationalistes.

En effet, le 8 mai 1945 marque pour les algériens le massacre de Sétif et Guelma. D'un côté on combattait la barbarie nazie, d'un autre côté on massacrait la population Nord-africaine, n'y a-t-il pas là un véritable paradoxe ? A Sétif, les autorités françaises autorisent une manifestation algérienne qui avait pour but de fêter la victoire des Alliés, mais voilà que les discours des manifestants vont vite changer en réclamant l'indépendance du peuple algérien. Les manifestants se regroupent, et sont nombreux, très nombreux, selon certains historiens ils auraient été une dizaine de milliers. Deux versions existent quant à la suite des événements : selon une première version, les algériens s'en seraient pris à des européens en perpétrant un début de massacre ce qui aurait entraîné une répression sanglante et disproportionnée de la part des autorités françaises ; d'après une deuxième version défendue par l'éminent historien spécialiste de l'Algérie coloniale, monsieur Benjamin Stora, [ainsi que par d'autres historiens] les hostilités auraient commencées lorsque Bouzid Saal agitant le drapeau algérien aurait été abbatu par les autorités française en pleine foule. Un mouvement de panique et de colère aurait alors conduit à un massacre d'une dizaine d'européens, entraînant la vive réaction des autorités françaises.

Les plaies sont bien trop récentes pour que toute la lumière soit faite sur ce massacre. Du côté algérien on exagère les faits en parlant d'environ 12 000 morts, et du côté français on minimise en réduisant ce nombre à 1000. Selon le journaliste-historien Jean Lacouture, la vérité se situerait autour de 6000 victimes. Une volonté politique des deux côtés de la méditerranée sera sans doute nécessaire un jour pour que l'histoire officielle de la guerre d'Algérie soit enfin établie. Pour le moment il faudra se contenter de telle ou telle version relayée par les médias, comme l'a montré le film Hors-la-loi de Bouchareb.

Le 8 mai 1945, voici donc une réelle date remplie de péripéties, et d'événements tragiques. La joie s'en sera ressentie au même moment que le désespoir et la colère. D'un continent à l'autre, ce fût un jour exceptionnel. Vivons donc ce jour ferrié comme il se doit en nous disant qu'il n'y a pas si longtemps de cela, précisément 66 ans, le monde était tout autre.

________________________________________
"Décider sûrement" (B.Gausson)
avatar
zapette
Administrateur
Administrateur

Masculin
Nombre de messages : 930
Age : 24
Localisation : Gigean 34
Matière Préférée(s) : Histoire
Date d'inscription : 20/03/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le 8 mai 1945

Message par TP Gégé le Dim 19 Fév 2012 - 17:30

Ok. Doux Jésus.
avatar
TP Gégé
Historien-géographe confirmé
Historien-géographe confirmé

Masculin
Nombre de messages : 11
Age : 78
Localisation : Koumac
Matière Préférée(s) : Musique
Date d'inscription : 19/02/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum