Géographie Urbaine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Géographie Urbaine

Message par Géo34 le Sam 8 Oct 2011 - 2:06

Géographie Urbaine

Nous sommes maintenant dans un monde urbain (50% du monde vit en ville).

Urbains est différent de Citadins.

La ville est le lieu où il y a le plus de population (+50%), le PIB dans les villes est extrêmement supérieur à celui des campagnes ; PIB des villes = 90% du PIB mondiale.

L'organisation de la ville :
➔ Les gens sont regroupés de façon très dense, les gens sont agglomérés.

Comment fonctionne donc la ville ?
➔ Il y a dans les villes un gros problème foncier, immobilier.
➔ Les villes manquent de terrains à construire dû à la densité.
➔ Il existe une réflexion sur la valeur du sol.
Ne pas oublier la réflexion sur le cadre de vie.

Commune :
• C'est une collectivité locale avec des Hommes élus en France pour la gérer. Elle lève l'impôt pour le réutiliser (dans les eaux, les poubelles, la sécurité, …), comme l'impôt foncier (payé par toute personne possédant une terre). Pour obtenir plus d'argent soit on densifie (par exemple on détruit un parc pour le remplacer par un immeuble, …) soit on choisi la qualité des gens (par exemple que des locataires mais leur taxe locative est faible, 70€, alors que si ont ne choisis que des propriétaires de grands espaces ils payeront une taxe bien plus élevée.).
Registre du social et du monétaire.

Il existe des pays avec une forte fiscalité et d'autre avec une faible fiscalité.

FONCIER ==> GESTION ==> POLITIQUE
(On négocie la paix sociale dans toute les communes.)

Dans le milieu urbain, un fort melting-pot est présent avec chacun sa conviction, on doit donc apprendre à vivre ensemble pour le bon fonctionnement de la société. La ville est un lieu de rassemblement avec des places comme l'Agora en Grèce antique ou le Forum à l'époque romaine, ce sont des lieux de regroupement sociale où on n’observe pas son voisin et où on ne le juge pas (exemple : les festivités lors du 12 Juillet 1998).
La ville est un lieu de production et donc en concurrence avec d’autres villes ==> La renommée de la ville est très importante pour l'attraction et donc son économie. La concurrence est de plus en plus importante car chaque grande entreprise peut s'installer n'importe où dans le monde. Le plus important pour une ville est donc son attractivité, et cela passe par l'attractivité du prix de son sol (Prix du loyer de terrain, nombre d'années sans payer d'impôt sur ce terrain, etc...). Ceci crée une forte propagande des villes.
Certaines villes possèdent une forte culture de la solidarité, d'autre ont problèmes sur problèmes, par exemple les lyonnais chez eux à Lyon se battent entre eux mais dans une autre ville un lyonnais ira aidé un autre lyonnais si il a un problème.
La ville rayonne d'abord dans son environnement immédiat avec des activités anomales (aux services de la ville et d'autres villes par exemple un médecin reconnu travaillera pour des patients de sa ville mais aussi pour des gens venant de tous horizons) et des activités banales. La ville rayonne aussi au delà de l'environnement immédiat qui va créer un réseau urbain, en France par exemple il y a Paris et le reste contrairement à l'Allemagne ou chaque Lander est équivalent ou encore L'Espagne qui est bicéphale avec Madrid et Barcelone.

Vaut-il mieux tous concentrer en un seul lieu ?
Et il préférable de tous concentrer en un seul et unique lieu ou plutôt posséder deux trois villes puissantes ou alors avoir quinze villes moyennes ?
Au niveau de la ville faut il regrouper toutes les activités sur une place ou faut il plusieurs « cœurs » ?



Métropole : Mère des villes, ville qui rayonne sur les autres villes alentours.

Nous sommes dans une société ou celui qui gueule le plus fort gagne, une société de « grandes gueules » ==> Le côté tape à l’œil n'est jamais à négligé.

Différenciation spatiale dans les villes :

– Structuration : Il y a un jeu entre le centre et la périphérie, avec des différences sociales.
Foncier : Le Centre-ville, c'est le lieu ou le foncier est le plus cher et le McDonalds est toujours dans le lieu où le foncier et les plus chers. Plus on s'éloigne du centre-ville plus les prix foncier baissent. Pour rentabiliser au centre-ville on verticalise (construction d’immeubles) et plus on s'en éloigne et plus le paysage s'aplanit. La journée au centre-ville il y a une forte activité mais le soir il n'y a plus aucune activité (City de Londres).
On rassemble en ville des Hommes étranger à la ville elle-même (migration), le centre-ville est un lieu de cosmopolitisation avec différents segments de société au niveau du sexe, de l'âge ou encore de l'identité communautaire.
Pour un bon fonctionnement il faut un bon mixe social et sociétale, mais il existe des tendances à la ségrégation sociale (les riches vivent entre eux et les pauvres font de même).
On traite différents quartiers de la ville de façon différente.
Tendance sociétale : Ghetto, Quartiers chinois, arabes, gitans, pakistanais, etc …
Dans une ville les richesses sont inégalement réparties.

Faubourg : Autour du bourg (bourgeois) les pauvres n'était pas dans la ville au Moyen-âge.
Banlieue : La lieue (unité de mesure 4km500) ban = justice du prince au Moyen-âge.

Il existe des zones où il y a un encadrement fort (zones bien entretenus ou la justice règne …), mais il y a des zones à l'écart dites « grises » réceptacles pour divers populations, HLM, ZUP, où il y a des sous sols mal éclairés ou dévissé ou se passe plusieurs trafics divers.
C'est un jeu entre centre et périphérie, entre riches et pauvres.
Nécessité de créer une mixité urbaine, la population urbaine permet de trouver des solutions pour que tous s'organise et se passe bien.

Dichotomie : Quelque chose coupée en deux.
Ville dichotomique : Ville avec des beaux quartiers et des « bidonvilles » mais la rupture n'est pas toujours brutale.

I/ Les acteurs de la ville :

La ville n'est pas que tuyauterie et bitume, il y a aussi de la chair.
Il existe quatre éléments, « groupes » :

1_ Les particuliers et les Familles :

Les gens s'adaptent à un « tissu urbain » qu'ils vont transformer, ce tissu est morphologique et aussi sociétale. Ces familles, individus, ont divers comportements :
a) Un choix de résidence ; un hébergement qui est lié à beaucoup d'éléments : Standing (renvoie au statut sociale qui le guide dans divers quartiers.
b) Un choix selon ses propres revenus, qui renvoi à des problèmes des prix du foncier.
c) Un choix selon l'accessibilité et selon ses besoins (voitures, pied, bus, …).
d) Un choix selon les services banaux (courses, tabac, bar, …).
e) La localisation pour une famille où le couple est un sujet de conversation. Dès que le couple a un enfant le problème de l'école se pose jusqu'au niveau du primaire peu de soucis mais au niveau collège lycée une nouvelle réflexion se pose.
f) Au moment ou une certaine indépendance chez les jeunes en couple se passent la proximité de la maison des parents se posent car dès la naissance d'un enfant, la garde des grands parents est un plus et donc le lieu de résidence des parents et grands parents restent une opportunité à ne pas négliger.

Le choix de localisation n'est donc pas neutre et les gens s'y installent pour plusieurs raisons.

g) Le cycle de vie : enfant on vit avec ses parents, adolescent on cherche un studio, dès qu'on a une famille on chercher à avoir une autre sorte d'abri qui varie au début on commence avec un salaire minimal donc on n'a pas accès à la propriété donc on est locataire mais avec les années si notre travaille nous rapporte et grâce au compagnon on épargne et cette épargne nous permettra d'acheter. Et nous aurons des enfants qui évolueront et quitterons la maison. Puis la maison deviendra trop grande et nous déclinerons physiquement donc nous chercherons à nous loger proche des petits commerces pour des commodités plus simples.

Les gens qui vivent dans la ville ou dans le quartier ne viennent pas obligatoirement de la ville ou du quartier, dû à la migration, ceux sont des « étrangers », ne pas négliger la mobilité des gens dans la ville et entre les villes.
Il existe des phénomènes d'endogamie (relation catholique/protestant pas acceptés dans certaine famille à Montpellier par exemple).
Les aspirations et comportements des gens influent sur leur vie : certains vivent « caché » dans leur coin sans vouloir être remarqués, d'autre « pète plus haut que leur cul » qui font tout pour se faire remarquer. Chacun se comporte différemment et sur la ville cela crée des problèmes d'endettement voir de surendettement en voulant s'acheter des voitures, une maison, etc... et les fins de mois sont très durs. Si on touche 900€ par mois on ne peut pas nous proposer un près de 33% de ce que l'on gagne en remboursant donc moins de 300€ par mois, mais certains banquiers passent autre et tiennent à la gorge les familles. Une fois tout le monde endetté, cela crée la crise des subprimes aux États-Unis.

Dans toutes les villes il y a des zones d'ombres, rues mal éclairés, des sous-sols, … ceci crée des dangers (viols, enlèvement, agression, etc …). Dans les villes à tension il y a beaucoup plus de zone d'ombre.

Les acteurs en villes ne la transforment pas mais jouent un rôle sur l'image et l'ambiance de cette dite ville.


2_ Les groupes :


Il y a des villes plus jeunes et d'autres plus vieilles. Les besoins des jeunes ne sont pas ceux des jeunes. Dans les villes il y a des quartiers d'âge différent, avec chacun leur besoin, exemple toute les villes étudiantes ne font pas tous les mêmes efforts, avec des réponses fortes ou faibles des collectivités sur les logements étudiants par exemple.

Différenciation par sexe. Des groupes de féministes dans certaines villes, qui créent des clivages. Il y a des lieux fréquentés par des femmes et d'autres par des hommes (avant en France , en province, une femme seule au café fumant étaient une « putain ». ) il y a donc des espaces publiques dédiés à certains sexes qui sont donc différenciés.

Différenciation en groupes ethniques, qui vient d'un lieu spécifique, une pratique linguistique spécifique, une pratique religieuse spécifique. Les cheveux sont un élément d'identification fort à une mode ou un groupe. Pour montrer appartenance au groupe il existe une sorte de « panoplie » qui permet l'identification.

Pratique alimentaire et culinaire. Culinaire : Italien et leur pizza, Alsacien et leur choucroute. Comportement alimentaire : le porc pour les musulmans, les végétariens, etc … Il existe des transgressions mais aussi des groupes de communautés très strictes, dans notre quartier on se comporte comme la communauté, la collectivité prime et non l'individu, alors que dans l'anonymat de la ville certaines personnes se comporte différemment car nous sommes « invisibles ».Les sociétés traditionnelles, sont des sociétés de contrôlent strictes de toute la communauté avec un contrôle sur les jeunes et un « soutien » aux personnes âgés qui meurent à la maison. Les sociétés modernes mettent en avant l'individualisme qui comportent des libertés mais pour certains une perte de repère surtout chez les jeunes, mais aussi une dislocation des liens familiaux. (Ex : Chinatown dans tous les pays du Monde ou le mendiant est chinois, le commerçant aussi, tout le monde est chinois. Toutes les nationalités sont représentaient dans les grandes villes du Monde : Little Italie, quartiers arabes, pakistanais, etc …)

Ces associations de groupes, peuvent être des groupes de pression pour avoir par exemple des lieues de cultes particulier, des monuments, en tant que personne unique la pression n'est pas pris en compte car on est considéré comme « estranger » ( ne venant pas d'ici ), mais en groupe la pression et plus importante et donc pris en compte.
Leur pression au niveau politique : Exemple au Grau d'Agde pas d'élection sans avoir consulté les gitans. Plus on est dans une démocratie pour le vote est serré est donc les groupes de pression sont très sollicités pour ne pas perdre les élections car ils peuvent faire pencher la balance d'un côté ou d'un autre, mais on leurs accordes trop d'importance parfois.

Groupes sociaux : Villes ouvrières avec des luttes ouvrières, mais sa se fait moins ressentir de nos jours, ou des petits ports de pêches qui exerce un fort lobby. A l'inverse il y a des villes avec des villes bourgeoises qui refusent les « pauvres » mais une loi française datant de 15 ans qui stipulent qu'il doit y avoir dans chaque ville 20% de logements sociaux malgré cela certaines n'en compte qu'1%.

La gouvernance de la ville tient énormément compte des groupes et de ses pressions, mais il existe une stigmatisation des groupes. De tout cela en ressort une manière d'habité, avec par exemples le clivage social avec les pauvres, les défavorisés ont du mal à se loger, dans le monde cette population peut représenter 1/5eme (dans les pays du Sud) et ne peut pas avoir accès à un logement car ils ne sont pas solvables et se retrouvent sur des terrains qu'ils ne possèdent pas avec des moyens de survies très salubres (Bidonvilles) ils n'ont donc pas accès au logement. Pour les autres catégories elles y accèdent mais si le groupe et très ségrégative se pose le problème de ghettoïsation ( Ex Pologne avec les juifs ), d'une part on refusent l'accès à des groupes par xénophobie ( on loue pas aux étrangers ) donc rejet dans une autre zone, l'autre souci on refuse des étrangers dans un quartier ou qui n'aime pas leurs genres de vies et préfèrent les fuir ( des communautés bruyantes : Italienne par exemple ) l'étranger cherche un personne ou un groupe de sa communauté donc parfois sale et mal entretenu et donc faire la fête mais différente de la ville car d'autre saint ou autre donc ils perturbent les voisins et décident de quitter le logement qui sera récupérer par la même communauté. Ghettoïsation dû à une certaine forme de rejet mais aussi à une forme d'attraction.

________________________________________
L'histoire, c'est la géographie dans le temps.
La géographie, c'est l'histoire dans l'espace.
avatar
Géo34
Administrateur
Administrateur

Masculin
Nombre de messages : 988
Age : 24
Localisation : Frontignan
Niveau d'étude / Emploi : Master
Matière Préférée(s) : Géographie
Date d'inscription : 20/03/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://facebook.com/yohan34110

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum